Dim 17 juillet 2022 18h - Concert SCANDICUS ensemble vocal à voix d'hommes à la Cathédrale de Lombez

Dimanche 17 juillet 18 h Cathédrale de Lombez SCANDICUS, VOIX D'HOMMES Josquin Desprez, un géant des Flandres (nouvelle création 21/22) et présentation du 5e Festival de la Cathédrale de Lombez Ensemble vocal à voix d'hommes SCANDICUS, Emmanuel Schublin organiste titulaire Avec vidéo sur grand écran dans la cathédrale permettant de voir l'organiste jouer à la tribune de l'orgue. - entrée pour un concert : 12€, entrée adhérents : 10€ - enfants gratuit jusqu'à 18 ans

orgueslombezsamatan.wix.com/festival



Josquin Desprez, un géant des Flandres (nouvelle création 21/22)


Discantus : Axelle Bernage

Altus : Jean-Louis Comoretto, Marc Pontus

Quintus : Jérémie Couleau, Frédéric Terrien

Ténor : Olivier Boulicot,

Basse : Eric Beillevaire


Ce programme pourrait s’intituler « Primus inter pares » tellement Josquin Desprez était considéré comme le meilleur compositeur de son vivant. Giovanni Spataro dans son Tractato di musica (Venise 1510) considère Josquin comme « le meilleur compositeur de notre temps ». Martin Luther fait plusieurs fois référence à son compositeur préféré : « Josquin est le maître des notes, elles doivent se plier à sa volonté tandis que les autres maîtres de chant sont obligés de faire ce que les notes leur dictent ». Josquin était bien le Prince des musiciens.


Jossequin Lebloitte dit Desprez a commencé son enseignement musical vraisemblablement à la Collégiale de Saint-Quentin, creuset des plus grands chanteurs et polyphonistes de la seconde moitié du XVe siècle. Né vers Condé à la source de l’Escaut, Josquin sera tout d’abord au service du « Bon Roi René » (1477), puis du Roi Louis XI comme chantre à la Sainte-Chapelle. Il est certain que Josquin, chantre dans le chœur de l’église collégiale de Saint-Quentin nourrit ses années d’apprentissage par la connaissance des œuvres de Guillaume Dufay et Jean de Ockeghem.


Nous aurions pu rendre compte de son art en choisissant des extraits des 18 messes avérées au travers desquelles il explora de nouvelles solutions musicales guidé par une indéniable curiosité musicale et un sens du défi certain. Scandicus opte pour un autre éclairage en mettant en regard le Requiem à 6 voix de Jean Richafort avec ses modèles josquiniens.


Richafort utilise tout au long de cette œuvre le fameux Circumdederunt me gemitus mortis, un des cantus firmi préféré de Josquin. Ce signe d’hommage se double d’une autre citation. Il s’agit de la fin du premier vers « c’est douleur non pareille » de la chanson écrite par le maître Faulte d’argent incorporé avec son texte français.


Giuseppe Baini écrira bien plus tard : « Josquin Desprez devint en peu de temps avec ses productions l’idole de l’Europe. On ne l’appréciat pas parmi d’autres mais pour lui seul. Plus rien n’était beau sinon les œuvres de Josquin. On ne chantait que du Josquin dans toutes les chapelles qui existaient alors, que du Josquin en Italie, que du Josquin en France, en Allemagne, dans les Flandres, en Hongrie, en Bohême et en Espagne, que du Josquin ».



SCANDICUS

Ensemble vocal à voix d’hommes


Fondé en 2001 en Région Midi-Pyrénées, Scandicus s’inscrit dans une démarche de transmission des musiques anciennes. Du monochrome chant grégorien aux madrigalistes italiens en passant par le gothique flamboyant des polyphonistes franco-flamands, un éventail de répertoires et de couleurs musicales à redécouvrir jalonnent les sources musicales Européennes.


La configuration vocale de l’ensemble, du contre-ténor à la basse, permet de donner un éclat particulier à ces répertoires spécifiques destinés à l’origine aux voix d’hommes. Scandicus souhaite ainsi restituer le plus fidèlement possible les réalités sonores de ces œuvres oubliées, par un travail effectué à partir des sources originales, par une connaissance approfondie des styles de vocalités en vigueur au Moyen-Âge et à la Renaissance, mais également par un ancrage scientifique nécessaire à la bonne interprétation de ces répertoires.


Ce travail en profondeur a été salué par la critique dès le premier enregistrement de l’ensemble, les Lamentations de Costanzo Festa paru chez Arion en 2007 (Choc du Monde de la Musique, 5 Diapason, Clé Resmusica...). Depuis, l’ensemble a enregistré d’autres compositeurs peu connus et des musiques inédites comme la Messe « Quam pulchra es » de Dominique Phinot (2010), la « Missa Dominica » de Nicholas Ludford (2013) et les Lamentations de Pietro-Amico Giacobetti (2016).


Les artistes ont souhaité une direction artistique collégiale, participative, collaborative. En conséquence, les choix artistiques et pédagogiques sont faits collectivement. Ce positionnement implique que le travail musical se fait sans direction descendante, dans un souci constant de dialogue, d'exigence artistique et d'émulation.


La démarche de transmission ne se réduit pas seulement à l’interprétation. L’action culturelle se développe à travers de véritables moments de partages avec le public, des formations et des collaborations avec des ensembles amateurs. Scandicus aime croire en ces rencontres qui fondent l’expérience esthétique aussi bien sur le plaisir que sur la compréhension.


www.scandicus.net



Emmanuel SCHUBLIN Organiste titulaire de l'orgue historique de Cintegabelle et de la Cathédrale de Lombez & Samatan

Directeur artistique D'origine alsacienne, c'est dans sa région natale qu’il a débuté l'orgue, bénéficiant pendant ses années de jeunesse de la formation des organistes de l’École d'Orgue Diocésaine et a joué les grandes orgues Ferdinand Stieffell, datant de 1777, se situant dans l'église de Reichshoffen, en Alsace, pendant une dizaine d'années en tant que principal organiste. Plus tard, il se perfectionne à Toulouse.


Organiste missionné depuis 2007 en tant que titulaire de l'orgue historique de l'église de Cintegabelle, près de Toulouse, véritable chef d’œuvre inauguré en 1742 au sein de l’abbaye de Boulbonne et attribué au facteur d'orgue du roi Christophe Moucherel. Il est également, depuis 2018, organiste titulaire de l'Orgue historique Monturus de 1780 de l'ancienne Cathédrale de Lombez et de l’église de Samatan.


Outre la conservation de l'instrument, Emmanuel Schublin assure la promotion de ce patrimoine notamment par des présentations concertantes et il a créé un cycle annuel de concerts spirituels d'orgue « Les Heures Musicales à l'Orgue historique de Cintegabelle » une véritable action culturelle de diffusion du goût de la musique d'orgue et de la connaissance de l’orgue.


Il est fondateur du Festival « La Semaine d'Orgue à la cathédrale de Vabres l'Abbaye », dans l'Aveyron, Orgue historique Micot de 1761 et de ceux de Samatan « Les Orgues du Saves » et de Lombez « Festival de la Cathédrale de Lombez », Gers, dont il assure la direction artistique.


Depuis 2016, il est également organiste et directeur artistique du cycle de concerts sur l'orgue allemand des frères Link de l'église de Saverdun, en Ariège.


​Outre les concerts en tant que soliste, que ce soit aux grandes orgues, à l’orgue positif ou au clavecin, il donne également des concerts, avec des instrumentistes de renommée internationale jouant des instruments tels que la flûte de Pan, la trompette, le violon baroque, le cornet à bouquin, la harpe, la viole de gambe, le traverso, ainsi que des chanteurs solistes, chœurs et d'autres artistes.


Il lui tient à cœur de transmettre l'art du jeu de l'orgue en organisant des concerts pédagogiques, s'adressant à tout public, ainsi qu'à la plus jeune génération.


Depuis 2016 il a enregistré plusieurs CDs.

Concerts - Festivals - Vidéos - Disques www.sentagabelarecords.com